Jean Paulhan

Origem: Wikipédia, a enciclopédia livre.
Ir para: navegação, pesquisa
Jean Paulhan
Nascimento 2 de dezembro de 1884
Nîmes
Morte 9 de outubro de 1968 (83 anos)
Neuilly-sur-Seine
Nacionalidade França Francês
Ocupação Escritor e editor
Principais trabalhos Les Fleurs de Tarbes ou la Terreur dans les lettres (1936)
Prémios Grande prémio de literatura da Academia francesa (1945)

Jean Paulhan (Nîmes, 2 de dezembro de 1884 — Neuilly-sur-Seine, 9 de outubro de 1968) foi um escritor e editor francês.

Obras[editar | editar código-fonte]

  • Les Hain-Tenys Merinas (Geuthner, 1913 puis 2007)
  • Le Guerrier appliqué (Sansot, 1917 ; Gallimard 1930 puis 2006)
  • Jacob Cow le Pirate ou Si les mots sont des signes (1921)
  • Le Pont traversé (1921 puis 2006)
  • Expérience du proverbe (1925 puis 2009)
  • La Guérison sévère (1925 puis 2006)
  • Sur un défaut de la pensée critique (1929)
  • Les Hain-Tenys, poésie obscure (1930)
  • Entretien sur des faits divers (1930, 1945 puis 2009)
  • L'Aveuglette (1952)
  • Les Fleurs de Tarbes ou la Terreur dans les lettres (1936, 1941)
  • Note pour : Frédéric Paulhan, Réflexions (1939)[1]
  • Jacques Decour (1943)
  • Aytre qui perd l'habitude (1920, 1943, puis 2006)
  • Clef de la poésie, qui permet de distinguer le vrai du faux en toute observation ou Doctrine touchant la rime, le rythme, le vers, le poète et la poésie (1945 puis 2009)
  • F.F. ou le Critique (Gallimard, 1945, puis éditions Claire Paulhan, 1998)
  • Sept causes célèbres (1946)
  • La Métromanie ou les Dessous de la capitale (1946 puis 2006)
  • Braque le patron (Fernand Mourlot, 1945)
  • Lettre aux membres du C.N.E. (1940)
  • Sept nouvelles causes célèbres (1947 puis 2006)
  • Guide d'un petit voyage en Suisse (1947 puis 2006)
  • Dernière lettre (1947)
  • Le Berger d’Écosse (1948 puis 2006)
  • Fautrier l'Enragé (1949)
  • Petit-livre-à-déchirer (1949)
  • Trois causes célèbres (1950)
  • Les Causes célèbres (1950 puis 2006)
  • Lettre au médecin (1950 puis 2006)
  • Les Gardiens (1951 puis 2006)
  • Le Marquis de Sade et sa complice ou les Revanches de la pudeur (1951)
  • Petite préface à toute critique (Éditions de Minuit, 1951, puis Gallimard, 2009)
  • Lettre aux directeurs de la Résistance (1952)
  • La Preuve par l'étymologie (Éditions de Minuit, 1953, puis Gallimard, 2009)
  • Les Paroles transparentes, avec des lithographies de Georges Braque (1955)
  • Le Clair et l'Obscur (1958)
  • G. Braque (1958)
  • De mauvais sujets, gravures de Marc Chagall (1958 puis 2006 ; texte seul également édité par les élèves de l'école Estienne en 1962, tirage à 200 ex. numérotés hors-commerce)
  • Karskaya (1959)
  • Lettres (1961)
  • L'Art informel (1962)
  • Fautrier l'enragé (1962)
  • Progrès en amour assez lents (1966 puis 2006)
  • La Vie est pleine de choses redoutables (Seghers puis Claire Paulhan, 1990)
  • Chroniques de Jean Guérin, 1927-1940, Éditions des Cendres (1991)
  • Edith Boissonnas, Henri Michaux, Jean Paulhan, Mescaline 55, éditions Claire Paulhan, 2014.

}}

Wikiquote
O Wikiquote possui citações de ou sobre: Jean Paulhan



Ícone de esboço Este artigo sobre uma pessoa é um esboço. Você pode ajudar a Wikipédia expandindo-o.
  1. Publié en 1939 par M. E. du Perron à Java, en trente exemplaires puis de manière clandestine à Amsterdam aux Éditions de la bête noire, en cent exemplaires sur papier des Manufactures Royales de Pannekoek. (Dirk DE Jong, Bibliographie des éditions françaises clandestines, A. A. M. Stols, La Haye, 1947, p. 9